Retour du roman "Un Seul être nous manque" de Corinne Falbet-Desmoulin

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé - Alphonse de Lamartine


Je connais Corinne pour avoir lu ses nouvelles et je savais à l’avance que je n’allais pas être déçue.

D’emblée, nous sommes plongés dans les pensées des personnages qui s’expriment à tour de rôle et c’est passionnant. Nous menons l’enquête en même temps qu’eux sur la disparition d’un petit garçon qui se nomme Gaël.

C’est un sujet grave que la disparition d’un enfant, mais tout du long nous gardons espoir, comme la tante Anaïs qui suit son intuition et se met à enquêter. Pauline, la mère du petit Gaël, se remet elle aussi à espérer et aide sa sœur dans ses investigations. Elles reprennent différentes pistes, abandonnées par la police.

Ce roman n’est en rien larmoyant, mais émouvant.

Les personnages sont attachants. Du sur-mesure concernant la psychologie et la caractérisation des personnages. Anaïs nous communique son énergie, sa détermination et son optimisme à toute épreuve. Mais progressivement, les mailles du filet se resserrent, la tension monte…

L’autrice nous propose une construction méthodique, au mécanisme bien huilé, servie par une écriture élégante. Des hypothèses s’échafaudent et, en même temps que les personnages, nous apprenons des informations qui parfois nous égarent pour nous ramener peu après sur les pistes déjà explorées.

Bref, du suspense pour ce roman dont la morale de cette histoire pourrait être : ne vous fiez pas aux apparences et à ceux que vous croyez connaître.

Je vous recommande ce livre qui vous procurera assurément un bon moment de lecture et qui, de plus, vous fera voyager dans différents pays.

Belle réussite, Bravo Corinne !



Pour trouver le roman de Corinne, c'est ICI

37 vues0 commentaire