2 -La genèse de mon deuxième roman :

Ludovic et le voleur de regard




Quatrième de couverture :

Souffre-douleur d’une mère concierge, Ludovic, un adolescent de 16 ans, passionné de littérature, s’aperçoit qu’il possède un don divinatoire en portant secours à une chienne maltraitée. Afin de la soustraire à son maître, et parce qu’il tombe amoureux d’Adélaïde, de 12 ans son aînée, il accepte de devenir le lecteur du beau-père de celle-ci, Théobald, un vieil écrivain aveugle qui habite dans un manoir. Il décide alors d’écrire pour plaire à la jeune femme, mais il voit surgir dans sa vie le héros de son roman, Victor, un garçon de dix ans, avec lequel il se lie d’amitié. Mais un jour Victor disparaît !


Comment Ludovic est-il né ?


À la suite de cette rencontre avec le jeune couple de drogués et de leurs animaux, péripétie que je raconte dans mon article précédent, je me suis mise à écrire devant une photo d’escalier, trouvée sur Facebook. J'ai laissé courir mes doigts sur le clavier.


Mais il me fallait un personnage !


Je venais de passer deux ans en compagnie de Clara Sainclair avec « Intrigue chez Virginia Woolf ». Soudain, j’ai eu envie de changement. Je me suis donc glissée dans la peau d’un adolescent de 16 ans, une première pour moi, et Ludovic est apparu.


Depuis 2008 jusqu'à aujourd’hui, je me rends compte que j’ai une manie : j’écris plusieurs versions d’une même histoire avant de trouver la bonne et de la publier. "Ludovic et le voleur de regard" n’échappe pas à cette règle.


Au départ, j’insistais beaucoup plus sur Triska, la chienne, et les difficultés du jeune Ludovic à lui venir en aide. Au regard de ce que j’avais vécu et qui m’avait fait souffrir, c'était le sort de ce pauvre animal qui m’importait et rien d’autre.


Dans ma première version, une grande partie du récit se passait dans l’immeuble où habitait Ludovic — un monde en vase clos, un peu lugubre, pour aller ensuite dans un autre, clos, lui aussi, mais cette fois labyrinthique et inquiétant, celui du manoir de Hautetour.


Finalement, avec un peu de regret, mais pour l’intérêt de l’histoire, j’ai écourté les péripéties se rapportant à la chienne. Ludovic et Triska peuvent ainsi partir plus rapidement vers l’aventure qui les attend.

Je souhaite une bonne lecture à celles et ceux qui n'ont pas encore lu mon roman.



Si mon article vous a plu, n'hésitez pas à m'en faire part ci-dessous dans les commentaires.

Merci et à bientôt !


Vous pouvez vous procurer mon roman :

— sur Amazon !

— et dans ma boutique avec dédicace et marque-page, au même prix que sur Amazon (je vous offre les frais de port).



©2020 by Anne-Marie Bougret - Autrice.

Politique de confidentialité. Proudly created with Wix.com