©2019 by Anne-Marie Bougret - Autrice.

Politique de confidentialité. Proudly created with Wix.com

7 - Les coulisses d'un roman, suite...

Mis à jour : févr 28

Dans ce septième article autour de mon roman "Intrigue chez Virginia Woolf", je continue de vous partager des passages de ma première version qui s'intitulait à l'époque "Intrigue dans un jardin anglais".


Monk's House, la maison des Woolf à Rodmell.

L'extrait dont il est question aujourd'hui donne la parole à Sally qui relate son arrivée chez les Woolf en compagnie de son oncle Percy Bartholomew, alors qu'elle avait 15 ans.


« Une fois encore ce fut lors d’une de ses visites chez nous que mon oncle Percy, devinant mon impatience de retourner chez les Woolf, me proposa de l’accompagner. Je m’étais précipitée dans notre jardin pour cueillir des roses destinées à la longue dame aux cheveux poivre et sel. Elle avait été si gentille avec moi. Elle m’avait parlé comme à une adulte et offert un livre. À l’époque, les enfants avaient peu l’occasion de s’exprimer. Durant les repas, il nous fallait écouter les adultes et demander la permission pour prendre la parole.
Je me rappelle être montée dans la carriole, mon bouquet à la main, toute rayonnante à l’idée de retourner chez ces gens si différents de ceux que je pouvais croiser dans mon village. Il faisait un temps magnifique, autant de signes qui promettaient un après-midi passionnant pour la jeune fille pleine d’énergie que j’étais, mais qui s’ennuyait ferme dans sa campagne. Si j’ai bonne mémoire, nous étions en 1935, une année environ après ma première visite à Rodmell.
Lorsque nous arrivâmes à Monk’s House, Léonard Woolf discutait devant sa maison avec un habitant de Rodmell. Il nous dit bonjour et nous pria d’entrer. Cela m’avait marqué, car l’homme avec lequel Mr Woolf parlait avait une jambe de bois. Je n’en avais jamais vu auparavant. Mon oncle percevant mon étonnement m’expliqua discrètement que ce paysan avait dû perdre sa jambe à la dernière guerre. « Et dire qu’une autre se prépare… » me dit-il gravement. Mon oncle se dirigea de son pas pesant vers le verger. Je l’accompagnai un moment, mais moi ce qui m’attirait comme un aimant, c’était la cabane d’écriture de Mrs Woolf. »

La cabane d'écriture de Virginia Woolf dans le jardin de Monk's House.

N'hésitez pas à me livrer vos ressentis. J'ai toujours beaucoup de plaisir à vous lire et à vous répondre.

Si vous n'avez pas lu l'article précédent sur le même sujet, il se trouve ici !

- pour lire un extrait de mon roman "Intrigue chez Virginia Woolf",

- brochés et ebooks Amazon ,

- ou directement vers moi, broché avec dédicace et marque-page (me contacter) !

70 vues4 commentaires