©2019 by Anne-Marie Bougret - Autrice.

Politique de confidentialité. Proudly created with Wix.com

1 - Les coulisses d'un roman…

Mis à jour : 21 oct 2019

L’Angleterre ne m’avait jamais vraiment attirée, mais la rencontre littéraire avec Virginia Woolf m’a progressivement fait changer d’avis.


Juillet 2002, juste avant d'aller en cours - Photo scannée, prise avec un appareil photos jetable. Je suis devant le Royal Pavilion juste à côté du collège St Giles.

La littérature, une manière d’explorer le monde :


Lorsque je lus « Mrs Dalloway » de Virginia Woolf, je le fis en suivant les conseils d’une émission littéraire, qui consistaient à suivre les déplacements des personnages un plan de Londres à la main.


Je connaissais cette capitale pour l’avoir déjà visitée avec mes parents lorsque j’avais 17 ans, mais là il s’agissait de la redécouvrir 30 ans plus tard en me servant du regard de Virginia Woolf et des autres auteur.e.s anglo-saxon.ne.s que je lisais à l'époque. La liste est longue, je n'en cite que quelques-uns : Jane Austen, Henry James, D.H. Lawrence, Katherine Mansfield…


Sortir de ma zone de confort :


Étant de nature casanière, je pris alors conscience que seule la littérature me motivait à voyager.


Dans l’un de mes précédents articles, j’évoquais l’envie de parfaire mon anglais en prenant des cours d’adultes dans ma ville. Me rendre dans le pays de Shakespeare, où avait vu naître Virginia Woolf et tant d’écrivain.e.s de talent que je lisais à l’époque, s’avéra une suite logique.


Après quelques courts séjours à Londres, j’entrepris en 2002 de consacrer un mois de mes vacances scolaires à étudier l’anglais dans un collège à Brighton.



Les différentes entrées de Saint Giles à Brighton.

Le hasard fit bien les choses. Je choisis cette ville sans réaliser que c’était justement là où Virginia Woolf avait donné des conférences, et qu’à quelques kilomètres se trouvait la dernière demeure de la romancière. J’appris par la suite que sa sœur, Vanessa Bell, y avait également sa maison, et que cette région avait été le fief du groupe de Bloomsbury.


Je me souviens de ce mois de juillet comme si c’était hier...


Si la suite de cette histoire vous intéresse, dites-le-moi dans les commentaires ci-dessous.

Et promis, dans le prochain article, je vous ferai découvrir comment je me suis mise à écrire la première version d’Intrigue chez Virginia Woolf !



PS : Si vous n'avez pas lu l'article précédent sur le même sujet, il se trouve ici !


- pour lire un extrait

- brochés et ebooks Amazon

- brochés et ebooks Leslibraires.fr

- ou directement vers moi, broché avec dédicace et marque-page (me contacter) !