©2019 by Anne-Marie Bougret - Autrice.

Politique de confidentialité. Proudly created with Wix.com

Au-delà des apparences : Retour de lecture du roman "Mortelle symphonie" de Florence Jouniaux.

Mis à jour : févr 25

Quatrième de couverture :

Le corps d’une jeune femme est retrouvé à la morgue de la faculté de médecine de Lyon, la gorge béante. Le lieutenant Léa Déage et son équipier sont chargés de l’enquête. Malheureusement, sans aucune piste, celle-ci piétine. Mais c’est sans compter sur la persévérance de cette jeune flic, qui élargit ses recherches et découvre qu’un meurtre similaire a été commis à Londres. Dès lors, elle n’a de cesse de traquer le tueur… Jusqu’où ses investigations la mèneront-elle ? Florence Jouniaux publie ici son son douzième roman et ne compte pas s’arrêter là !

Mon avis :


Comme je m’y attendais, le roman de Florence Jouniaux est captivant. C’est le deuxième livre que je lis d’elle et cela me suffit pour savoir que cette autrice excelle dans tous les genres : la preuve de son talent.


Dès le début de son récit, nous sommes plongés dans le vif du sujet. C’est le genre de policiers que j’aime : de l’action, du suspense, juste ce qu’il faut, de la parité dans la distribution des rôles, de la sensibilité, de la finesse, de la délicatesse. On ne se perd à aucun moment, tout est clair, précis, cohérent… un bonheur de lecture !


Florence nous raconte l’histoire d’une femme lieutenant, Léa Déage, à laquelle on s’attache instantanément. Belle fille qui fait un rêve récurrent, l’empêchant de dormir, et qui s’occupe de sa mère, malade d’un cancer.


Avec son collègue, Lucas, elle doit élucider le meurtre d’une jeune femme égorgée, retrouvée à la morgue de la faculté de médecine de Lyon (ayant vécu dans cette région pendant 22 ans, j’ai aimé me retrouver dans cette ville).


Du début jusqu’à la fin, et avec la régularité d’un métronome, Florence distille le suspense comme une araignée tisse sa toile. Bon, je sais, deux métaphores dans la même phrase, c’est beaucoup, mais ce n’est pas trop pour exprimer la maestria avec laquelle Florence Jouniaux nous tient en haleine.


Elle donne la parole à un anonyme qui se parle à lui-même et dont on devine qu’il est le meurtrier. À partir de là, on s’interroge sur l’identité et le mobile de cet homme. Florence nous fait participer de près à l’enquête que mènent Léa et d’autres inspecteurs et sait nous ménager des surprises jusqu’à la fin. C’est passionnant !


En résumé, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman. Vous verrez, une fois le livre refermé, on pense encore à l'un des personnages, mais je ne vous en dirai pas plus...

N’hésitez pas à vous le procurer, je vous le recommande les yeux fermés, vous allez adorer !!!


Vos partages sont les bienvenus ! 😊


Pour trouver son roman !

A 0,99 € c'est donné ! Profitez-en !

Sur Babelio

Sa page Facebook


66 vues5 commentaires